BILAN DE LA SESSION PARLEMENTAIRE À OTTAWA

CHRISTINE MOORE DÉÇUE DES PROMESSES BRISÉES

ROUYN-NORANDA – La session parlementaire qui vient de se terminer à Ottawa, aura été celle des désillusions et des promesses brisées par le gouvernement de Justin Trudeau estime la députée néo-démocrate Christine Moore (Abitibi-Témiscamingue).

« Après l’inaction des libéraux dans le dossier du bois d’œuvre, c’est aussi le refus d’agir pour protéger nos producteurs laitiers ou  le refus de décriminaliser la possession simple d’une petite quantité de marijuana qui déçoivent. D’un autre côté les libéraux approuvent des projets d’oléoducs, privatisent des projets d’infrastructures et monnayent l’accès au premier ministre. Et tant qu’à changer d’idées, maintenant qu’il a été élu avec moins de 40% des voix, le gouvernement Trudeau recule sur une réforme électorale qui aurait permis que le vote de chaque Canadien compte. C’est très décevant », dit Christine Moore.

Malgré le surplace du gouvernement libéral, la députée d’Abitibi-Témiscamingue trime fort pour faire entendre la voix des régions dans la capitale. Elle cite en exemple son travail pour la couverture cellulaire hors des grands centres : « Ça fait des années que j’explique aux conservateurs, et maintenant aux libéraux, que le simple accès à internet n’est plus suffisant. Le développement et la survie même de certaines régions reposent sur des communications mobiles qui couvrent l’ensemble des territoires. C’est tant une question de sécurité publique, que d’un critère primordial à l’établissement de nouveaux arrivants. Pourtant les gouvernements subséquents s’obstinent toujours à ne financer que des projets médiocres pour un accès à internet de piètre qualité », explique la députée qui est aussi la porte-parole du NPD en matière de Ruralité et pour l’Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec.

Christine Moore se dit aussi très fière de son travail en circonscription. «  J’ai une équipe dévouée qui couvre l’ensemble du territoire et qui m’aide à servir des dizaines de citoyens chaque semaine qui ont des problèmes et des questions notamment au sujet de leur pension de vieillesse, les prestations pour leur famille, l’impôt sur le revenu, leur dossier d’assurance-emploi, leur passeport ou leur dossier d’immigration. Ces services aux citoyens de l’Abitibi-Témiscamingue ont toujours été pour moi une grande préoccupation », explique la députée.

Christine Moore ajoute que les gens de la circonscription lui parlent beaucoup dans les événements et répondent en grand nombre à ses consultations par la poste : « Que ce soit sur la réforme électorale, mon plan pour Postes Canada, les services internet et cellulaire ou tout autre sujet, j’aime quand la population exprime ses opinions. Ça me permet souvent d’apporter des solutions innovantes sur différents enjeux à Ottawa car bien souvent, les meilleures idées proviennent des citoyens », dit la députée d’Abitibi-Témiscamingue.

Celle qui s’est fait la championne de la conciliation travail-famille au Parlement canadien donnera naissance à un deuxième enfant ce printemps. « Puisque les médecins recommandent de limiter les déplacements dans les derniers mois de grossesses, j’ai pris des dispositions afin de pouvoir travailler davantage à partir de la circonscription lors de la reprise des travaux », explique Christine Moore. L’arrivée de ce nouveau membre de sa famille est prévue au début du mois de mai.

– 30 –