BUDGET 2014 : ROMEO SAGANASH ET CHRISTINE MOORE DÉNONCENT L’ABSENCE DE MESURES CONCRÈTES POUR AIDER LES FAMILLES

Le NPD proposait pourtant des mesures pratiques et peu coûteuses

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

11 février 2014

BUDGET 2014 : ROMEO SAGANASH ET CHRISTINE MOORE DÉNONCENT L’ABSENCE DE MESURES CONCRÈTES POUR AIDER LES FAMILLES

Le NPD proposait pourtant des mesures pratiques et peu coûteuses

VAL-D’OR – À la suite du dépôt du budget 2014, le député Romeo Saganash (Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou) et la députée Christine Moore (Abitibi-Témiscamingue) ont vivement réagit aux orientations du budget préparé par le ministre des Finances, Jim Flaherty.

Le néo-démocrate Romeo Saganash se questionne : «Qu’y a-t-il de concret pour les régions? Pour les ressources naturelles? Pour la création d’emploi? Pour les peuples autochtones? Pour permettre aux familles de souffler un peu plus financièrement? Il n’y a pas d’argent neuf, ou très peu, d’alloué à ces priorités. De façon tout à fait opportuniste, les Conservateurs viennent de prouver qu’ils préfèrent mettre de l’argent de côté pour tenter de se faire réélire l’an prochain, plutôt que d’aider la population. C’est tout simplement odieux et indigne d’un gouvernement qui dit être à l’écoute de sa population», déclare le député d’Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou Romeo Saganash. 

Le NPD proposait des solutions pratiques et peu coûteuses qui auraient offert un répit immédiat aux familles. Notons parmi celles-ci :

-       De limiter les frais au guichet automatique, combattre les abus des prêteurs sur salaire, limiter les taux d’intérêt sur les cartes de crédit;

-       Des crédits d’impôt qui auraient permis de créer des emplois pour les jeunes et les petites entreprises;

-       De réinstaurer le crédit d’impôt pour le programme de rénovation ecoÉNERGIE;

-       De rétablir le financement destiné aux anciens combattants.

Les députés néo-démocrates de la région considèrent que ce budget prouve que le gouvernement Conservateur fait du surplace dans un dessein bassement électoraliste aux frais des contribuables canadiens.

Toutefois, Christine Moore note que ses demandes répétées pour améliorer le réseau Internet en milieu rural auront eu un certain écho:

«La somme peut paraître importante (305 millions $) mais c'est sur cinq ans et c'est peu pour brancher rapidement 300 000 familles canadiennes qui n'ont toujours pas accès internet à haute-vitesse. Je peux seulement espérer que les sommes annoncées seront facilement disponibles car les ruraux ne peuvent se permettre d'attendre à 2020, il en va de la vitalité des régions», précise Madame Moore.

La députée d’Abitibi-Témiscamingue déplore également d’autres omissions de ce budget pour la région : « Il n’y a toujours rien pour le logement social alors que nous vivons une crise qui affecte notre développement. Les Conservateurs coupent dans les programmes sur lesquels comptaient de nos organismes qui offrent des services essentiels à des populations vulnérables et en plus, les services fédéraux en région continueront à se détériorer.  », ajoute Mme Moore.

Rappelons qu’il y a actuellement, à travers le Canada, environ 300 000 chômeurs de plus qu’avant la récession. « Où sont donc les investissements concrets pour favoriser la création de bons emplois pour la classe moyenne? » de conclure M. Saganash.

 

– 30 -

 

Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter :

Philippe Doherty, adjoint de circonscription

(819) 824-2942 ou romeo.saganash.c1c@parl.gc.ca

Alain Guimond, adjoint de circonscription

819-629-8301 ou christine.moore.c1a@parl.gc.ca