BUDGET 2016 : CHRISTINE MOORE RESTE PRUDENTE SUR LES EFFETS POUR L’ABITIBI-TÉMISCAMINGUE

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

23 mars 2016

 

BUDGET 2016 : CHRISTINE MOORE RESTE PRUDENTE SUR LES EFFETS POUR L’ABITIBI-TÉMISCAMINGUE

 

 OTTAWA — Suite au dépôt du premier budget du gouvernement Trudeau, la députée néo-démocrate Christine Moore (Abitibi-Témiscamingue) demeure prudente sur les effets bénéfiques anticipés pour l’économie de la région.

 « Je vois beaucoup d’énoncés de bonnes intentions dans le budget qui nous a été présenté hier mais je m’interroge sur les façons dont les mesures seront appliquées et comment elles sauront bénéficier à l’Abitibi-Témiscamingue, en particulier en ce qui a trait aux investissements dans les infrastructures», a affirmé Christine Moore. « Il faudra bien étudier les programmes lorsqu’ils seront annoncés afin de s’assurer que nos communautés soient éligibles et puissent en profiter. »

La députée d’Abitibi-Témiscamingue est déçue de voir que ce budget oublie des secteurs importants de l’économie de la région comme la foresterie, les mines et l’agriculture. « Il ne semble rien y avoir de nouveau dans le plan du gouvernement libéral pour venir en aide à nos fermes familiales et pour favoriser la relève. On semble compter seulement sur la faiblesse du dollar pour relancer nos producteurs forestiers et le Crédit d’impôt pour l’exploration minière n’est reporté que pour une année seulement », déplore Madame Moore. « Les petites sociétés d’exploration ont besoin de prévoir à long terme et c’est pourquoi je voulais que cette mesure soit permanente », ajoute la députée.

Le budget Morneau prévoit des investissements importants dans le logement abordable, mais ceux-ci sont tributaires de la capacité des provinces à injecter des montants équivalents. « Malheureusement, rien ne garantit que les sommes seront investies dans le logement social, ni que le programme répondra aux besoins de nos communautés », explique Christine Moore. « En Abitibi-Témiscamingue il y a de nombreux petits projets qui ne cadrent pas dans les programmes mais qui constituent les meilleures réponses aux besoins de nos villages et je tiens à ce que ces projets soient éligibles aux investissements du gouvernement dans le logement abordable », ajoute la députée.

Christine Moore est porte-parole du NPD en matière de Ruralité et pour l’Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec et elle s’étonne que le budget libéral prévoit qu’il y aura des sommes allouées pour améliorer l’accès à internet dans les secteurs ruraux sans en même temps prévoir une meilleure couverture cellulaire. « Il n’y a plus personne qui veut s’établir dans un secteur où il n’y a pas une couverture cellulaire adéquate. C’est une des premières exigences pour les familles et les entreprises non seulement pour leur prospérité, mais aussi pour leur sécurité », a conclu la députée d’Abitibi-Témiscamingue.

 

– 30 –