ENQUÊTE NATIONALE SUR LES FEMMES ET LES JEUNES FILLES AUTOCHTONES ASSASSINÉES ET PORTÉES DISPARUES

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

3 août 2016

 

L’ENQUÊTE NATIONALE SUR LES FEMMES ET LES JEUNES FILLES AUTOCHTONES ASSASSINÉES ET PORTÉES DISPARUES DOIT ÊTRE UN AUTHENTIQUE EXERCICE DE JUSTICE ET DE CHANGEMENT

 

OTTAWA — Alors qu’une enquête fédérale sur les femmes, les jeunes filles et les personnes bispirituelles autochtones assassinées et portées disparues était réclamée depuis près d’une décennie, l’annonce d’aujourd’hui permet de franchir une étape cruciale pour faire triompher la justice, soutiennent les néo‑démocrates.

« L’ouverture de cette enquête résulte du travail acharné de femmes autochtones, de militants, de victimes de violence et des familles des femmes, des jeunes filles et les personnes bispirituelles assassinées et portées disparues qui n’ont jamais baissé les bras dans leur quête de justice et qui n’ont jamais accepté de réponse négative de quelque gouvernement que ce soit, » a déclaré la porte‑parole du NPD en matière de condition féminine, Sheila Malcolmson (Nanaimo – Ladysmith). Cette enquête est une première étape des plus importantes, mais il reste encore beaucoup à faire pour que les familles dont l’une des leurs a disparu ou a été assassinée puissent faire leur deuil. »

Les néo‑démocrates pressent le gouvernement de s’engager à accepter les recommandations qui découleront de l’enquête, à assurer l’offre de soutiens culturellement acceptables avant, pendant et après la comparution des témoins, et à garantir que l’enquête s’attaquera concrètement à la discrimination dont les femmes, les filles et les personnes bispirituelles autochtones font l’objet de la part du système de justice.

« Les gens souhaitent que les organismes d’application de la loi soient mis à contribution et qu’ils disposent des ressources nécessaires pour régler les dossiers en suspens de femmes autochtones disparues partout en Saskatchewan, comme le cas de mon amie Myrna Laprise; sa famille et elle veulent savoir ce qui est arrivée à la tante de cette dernière, qui a disparu il y a des années, » a ajouté la porte‑parole du NPD pour les questions autochtones et le Nord, Georgina Jolibois (Desnethé – Missinippi – Churchill River).

Les néo‑démocrates soulignent que l’enquête ne doit pas retarder la prise de mesures visant à prévenir la violence faite aux femmes, aux filles et aux personnes bispirituelles autochtones. Le gouvernement doit agir maintenant pour corriger des problèmes comme le logement inadéquat et le manque d’accès aux refuges, et pour donner suite aux centaines de recommandations d’enquêtes précédentes qui sont restées lettre morte.

« La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones stipule qu’il faut accorder une attention particulière aux droits et aux besoins spéciaux des femmes autochtones, et que les États doivent prendre des mesures, de concert avec les peuples autochtones, pour que les femmes et les enfants autochtones bénéficient de toutes les mesures de protection et les garanties contre toute forme de violence et de discrimination. J’espère que justice sera finalement rendue et que les familles autochtones pourront enfin faire leur deuil, » a ajouté le porte‑parole du NPD sur les questions autochtones, Romeo Saganash (Abitibi – Baie‑James – Nunavik – Eeyou).

– 30 –

 

http://www.npd.ca/nouvelles/lenquete-nationale-sur-les-femmes-et-les-jeunes-filles-autochtones-assassinees-et-portees