L’ACCÈS À L’EAU POTABLE DOIT ÊTRE PRIORISÉ SELON LE NPD

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

12 juillet 2016

 

OTTAWA – Alors que le gouvernement libéral annonce d’importants investissements dans des projets d’infrastructures, plusieurs communautés dont la municipalité d’Angliers au Témiscamingue, sont toujours sans eau potable ou doivent faire bouillir l’eau avant de la consommer.

 « Les élus de cette petite communauté rurale entourée d’eau se sont démenés pendant des décennies pour avoir une usine de traitement et se sont découragés au point d’avoir lancé la serviette l’an dernier, » se désole la porte-parole du NPD en matière de Ruralité Christine Moore (Abitibi-Témiscamingue). « L’accès à de l’eau potable devrait être un droit fondamental et dans un pays comme le Canada, il n’y aucune raison valable qui justifie que l’on ne mette pas tout en œuvre afin de s’assurer que les canadiens consomment de l’eau sans prendre des risques pour leur santé, » ajoute la députée néo-démocrate.

Selon le Conseil des Canadiens, pas moins de 1,838 communautés dont 126 des Premières Nations étaient encore sous un avis d’ébullition ou de non-consommation en janvier 2015.

Lors de la dernière campagne électorale, le NPD s’était engagé à déposer un projet de loi sur la salubrité de l’eau potable afin d’appuyer les efforts des provinces et des municipalités pour garantir la salubrité de l’eau potable que consomment tous les Canadiens, plus particulièrement dans les communautés autochtones.

« Il est temps que le gouvernement joigne la parole aux actes en priorisant la construction et la modernisation des infrastructures donnant l’accès à de l’eau potable à tous les Canadiens, » conclue Madame Moore.

 

-30-