Période de Questions: Le fiasco continue pour les F-35.

Le mercredi 2 novembre 2011

Mme Christine Moore (Abitibi—Témiscamingue, NPD):  

    Monsieur le Président, au lieu de faire un appel d'offres sérieux, la liste des problèmes liés aux F-35 ne cesse de s'allonger. Les coûts du programme ont plus que doublé, les F-35 perdent leurs combats simulés, les communications ne fonctionnent pas et le pire, c'est que les pilotes ne sont même pas en sécurité. Le gouvernement a beau dire qu'il prend à coeur la sécurité de nos troupes, ce fiasco montre tout le contraire.

    Quand le ministre de la Défense nationale va-t-il finalement avouer qu'il a échoué? Quand va-t-il enfin revoir le programme des F-35?

L'hon. Peter MacKay (ministre de la Défense nationale, PCC):  

    Monsieur le Président, toute l'information que la députée a présentée jusqu'à maintenant est fausse, complètement fausse.

    Ce que je n'arrive toujours pas à comprendre au sujet du NPD, c'est pourquoi il s'oppose à ce que l'on obtienne le meilleur équipement possible pour nos militaires et pourquoi il s'oppose aux avantages incalculables que ces acquisitions procureraient à l'ensemble du pays, y compris le Québec. Je ne comprends absolument pas la position du NPD, qui est contraire à la volonté de nos militaires et aux intérêts de notre secteur aérospatial.

Mme Christine Moore (Abitibi—Témiscamingue, NPD):  

    Monsieur le Président, chaque jour, les F-35 présentent un nouveau lot de problèmes. Aujourd'hui, dans un rapport interne de la Défense nationale, on apprend que les F-35 coûtent tellement cher qu'on ne pourra pas avoir suffisamment d'appareils pour subvenir à nos besoins. En conséquence, il n'y aura aucune marge de manoeuvre en cas de perte d'appareils. Cela vient s'ajouter aux inquiétudes concernant le coût astronomique et la sécurité.

    Quand le gouvernement va-t-il cesser de nier la vérité? Quand le gouvernement va-t-il enfin annoncer un appel d'offres ouvert et transparent?

   L'hon. Peter MacKay (ministre de la Défense nationale, PCC):  

    Monsieur le Président, encore une fois, c'est tout à fait faux.

    L'Aviation royale canadienne a clairement fait connaître le nombre d'appareils dont elle a besoin. Ce nombre présente un bon équilibre par rapport à ses capacités ainsi qu'au budget établi.

    Chaque fois que nous souhaitons apporter des améliorations pour nos militaires, qu'il s'agisse du bien-être des enfants d'anciens combattants décédés, de la bonification de leurs salaires, de l'amélioration de leur équipement, en fait, peu importe la mesure proposée, le NPD s'oppose à tout ce qui pourrait améliorer les choses pour les Forces canadiennes.