LES COMMUNAUTÉS RURALES MÉRITENT UN GOUVERNEMENT QUI EST DE LEUR BORD

Christine Moore et le NPD proposent des mesures pour s’attaquer à la pénurie de main-d’œuvre en milieu rural

ROUYN-NORANDA – Le chef adjoint du NPD, Alexandre Boulerice et la porte-parole du NPD en matière de Ruralité, Christine Moore, proposent des mesures pour s’attaquer à la pénurie de main-d’œuvre en milieu rural.

« Le vieillissement de la population, le faible taux de rétention des jeunes, la concentration de l’immigration dans les grands centres, ainsi que l’écart dans la qualité des services et des infrastructures avec les milieux urbains laissent nos communautés rurales en situation de pénurie de main-d’œuvre. En région, tout le monde est touché de près ou de loin par les impacts de ce phénomène sans précédent, a déclaré Alexandre Boulerice (Rosemont — La Petite-Patrie). Le problème n’est clairement pas une priorité pour les libéraux de Justin Trudeau! Ils n’ont presque rien fait pour aider le Québec à contrer la pénurie de travailleurs, ce gouvernement n’a clairement pas de stratégie. »

Plusieurs secteurs et plusieurs régions au pays font face à ce phénomène et ce sont les PME qui sont les plus touchées. Au Québec, le taux de postes vacants a presque doublé de 2004 à 2018, passant de 2 à 3.9%. En Abitibi-Témiscamingue, ce taux se chiffre à 3.3%. Le projet pilote proposé par les libéraux a comme objectif de combler 3000 postes vacants au pays. C’est nettement insuffisant! Seulement dans la région d’Abitibi-Témiscamingue, c’est 2825 postes qui ont besoin d’être comblés.

« Les employeurs et les travailleurs veulent une approche cohérente et diversifiée qui touche tous les aspects de cette crise, a ajouté Christine Moore (Abitibi — Témiscamingue). Au NPD, nous proposons plusieurs solutions qui englobent les différentes problématiques reliées à la pénurie de main-d’œuvre en région.  Il est temps que les communautés rurales aient un gouvernement qui  fera de leurs problèmes une priorité. Nous continuerons à nous battre pour le bien de nos régions. »

Le NPD demande au gouvernement libéral d’établir un crédit d’impôt non remboursable pour les nouveaux diplômés travaillant dans des régions désignées pouvant atteindre 8000$ et pouvant être réparti sur un maximum de 5 ans. Cette mesure aura pour effet d’inciter les nouveaux diplômés à demeurer en région. De plus, pour permettre aux entreprises d’offrir une meilleure conciliation travail-famille et ainsi encourager les parents à joindre le marché du travail s’ils le souhaitent, le NPD demande que le gouvernement soutienne les entreprises qui voudront implanter un service de garde sur leur lieu de travail.

 

-30-